Une journée type

  1. -Les groupes d’enfants

 

La crèche peut accueillir 15 enfants. Les enfants appartiennent à 2 groupes d’âge.

 

–    Les bébés/moyens de 2 mois 1/2 environ à 2 ans

–    Les moyens/grands de 18 mois à 3 ans

 

 

– L’accueil

 

A 7h30, une auxiliaire diplômée et une aide-auxiliaire ouvrent la structure et mettent en place l’aménagement de l’espace.

 

Jusqu’à 9h30 les enfants sont accueillis dans la salle de vie. Des jeux calmes sont mis à disposition. L’adulte accueille l’enfant et sa famille et note sur le cahier de transmissions les renseignements que lui donne le parent.

 

A 9H15, les enfants se regroupent pour un temps de lecture. Ce rituel des contes permet à l’enfant de rythmer sa vie à la crèche.

 

 

– L’activité

 

Vers 9h45 : Des sous-groupes d’enfants sont formés.

Chez les bébés nous suivrons leur rythme de développement.

Nous proposons des activités au moyens et aux grands.

L’atelier est aménagé en ‘’petite maison’’ mais nous l’utilisons aussi pour des activités plus manuelles. Il n’y a pas de programme d’activité. Suivant les besoins et les envies des enfants, le personnel leur proposera les activités correspondantes. Les activités peuvent être regroupées autour d’un thème qui suit les saisons et les événements de l’année (ex: l’automne, Noël, Pâques, etc…)

 

 

– Les jeux extérieurs

 

Les enfants ont besoin d’activité motrice, lorsque le temps le permet, ils peuvent sortir dans le jardin, des jeux extérieurs sont mis à leur disposition (vélos, porteurs, bacs à sable, toboggans…)

Les bébés peuvent sortir installés dans des poussettes quand ils ne se déplacent pas par eux-même ou ils s’aventurent par leur propre moyen à quatre pattes dans le jardin (toujours accompagnés de l’adulte).

 

Le jardin est un espace de motricité extraordinaire pour les enfants. Lorsque le temps le permet, les enfants peuvent déjeuner dehors mais ils n’y passent pas la journée entière car ce n’est pas leur lieu de vie.

II est important pour nous que  les changes et le sommeil se passent toujours à l’intérieur de la structure dans les espaces aménagés à cet effet.

 

Après les jeux extérieurs, vient le temps du repas.

 

Avant le repas du midi  (qui débute entre 11h30 et 11h45)

Les enfants passent par la salle de bain pour le lavage des mains.

Le lavage des mains est un rituel, c’est une mesure d’hygiène mais c’est aussi une façon de ritualiser le temps, de rythmer la journée de l’enfant. Il sait qu’après le lavage des mains vient le temps du repas.

 

 

– Le change

 

Les enfants qui ont besoin d’être changés, le sont par leur référente mais il n’y a pas de changes systématiques.

 

Le change est un moment privilégié entre l’adulte et le jeune enfant.

 

Chez les bébés, c’est un moment de stimulation du corps. L’adulte verbalise ce qu’il fait à l’enfant afin de mettre une certaine distance. Faire un change, c’est toucher à l’intimité du jeune enfant.

 

Pour les enfants plus grands, en âge d’acquisition de la propreté, l’adulte sollicitera l’enfant en lui demandant d’enlever sa couche, de la jeter à la poubelle. L’adulte lui proposera le pot ou les toilettes seulement si l’enfant est demandeur et si un processus d’acquisition de la propreté a débuté.

 

En ce qui concerne la propreté, l’équipe de professionnels restera ouverte aux demandes des parents mais ne mettra jamais un enfant sur le pot s’il n’est pas prêt où s’il n’en a pas l’âge.

 

 

– Le repas

 

Lors du repas, les enfants sont installés à table avec un ou deux adultes auprès d’eux.

Le repas est un moment privilégié entre les enfants et les enfants et l’adulte.

C’est une activité de langage formidable et un moment d’échange et de convivialité. Il n’y a jamais d’obligation de manger. On sollicite l’enfant à goûter mais jamais on le force.

 

Le matériel qui est à disposition de l’enfant doit lui permettre d’acquérir une certaine autonomie, manger seul, se servir seul.

L’adulte est présent tout le temps du repas, tout est prêt sur un chariot afin qu’il n’ait pas à se déplacer. Il est donc entièrement disponible aux enfants.

 

Pour le groupe des bébés, le repas se donne à la demande des enfants.

Le personnel donne le repas individuellement et sur les genoux tant que l’enfant ne peut s’asseoir et se lever seul de la chaise. Les repas peuvent être donnés dans les transats, si l’enfant a été habitué ainsi dans sa famille. C’est un moment privilégié entre l’enfant et l’adulte. Comme pour le groupe des grands et des moyens, il n’y a jamais de “forcing” et l’adulte se donne le temps d’une réelle relation avec l’enfant.

On essaie de répondre le plus rapidement possible à la faim du très jeune enfant car ils n’ont pas la capacité physique et psychique d’attendre.

 

Après le repas, les moyens et les grands se rendent à la salle de bain en petit groupe. Le brossage des dents peut être proposé aux enfants.

Les enfants sont déshabillés, nous les aidons et les sollicitons à faire seul, ils sont changés suivant leur besoin puis sont accompagnés pour aller dormir.

 

 

– L’endormissement

 

Dans le dortoir des moyens et des grands, l’adulte référent est présent, il couche les enfants, les rassure, reste auprès de ceux qui en ont besoin. La musique peut aider à l’endormissement mais pas de façon systématique. Lorsque tous les enfants dorment, un adulte reste dans la salle avec les enfants. Les enfants ne sont jamais seuls au moment de la sieste car ils sont couchés sur des matelas au sol et peuvent donc se lever comme ils le souhaitent.

 

 

– Le réveil

 

Les enfants sont levés au fur et à mesure après un temps de réveil sur leur lit et sont accueillis dans la salle de vie.

On leur laisse le temps de se réveiller avant de sortir de la chambre et lorsqu’ils viennent dans la salle de vie l’adulte est disponible pour un câlin si l’enfant en a besoin ou pour lire un livre afin que l’enfant se réveille de façon sereine et en douceur.

 

Les enfants ne sont pas forcément changés et habillés dès leur réveil, on leur laisse le temps de se retrouver, de jouer s’ils en ont envie.

 

A ce moment, le personnel est très disponible car les enfants ne sont pas nombreux, on peut prendre le temps d’une relation privilégiée.

De petits ateliers peuvent être mis en place (dessin, pâte à modeler) pendant que les adultes référents commencent à changer et habiller individuellement les enfants.

 

En ce qui concerne les bébés, ils sont couchés suivant leur besoin. Les enfants du groupe des moyens qui ont besoin de dormir le matin gardent un lit dans le dortoir des bébés et dorment aussi selon leur rythme.

 

 

– Le temps du goûter

 

Pour les plus petits, le goûter commence vers 15h30-16h.  Les biberons sont donnés par la référente. Le goûter est pris sur les genoux ou dans un transat de façon individualisée.

 

Pour le groupe des moyens et des grands, le goûter se prend vers 16h00. C’est un moment où les enfants se retrouvent autour d’une table avec leurs référentes. Comme pour le repas du midi, l’adulte verbalise ce qu’il fait, ce que les enfants mangent afin de favoriser une relation dans le langage. Si des enfants dorment encore, ils ne seront pas réveillés pour passer à table. L’adulte leur donnera le goûter en temps voulu après le réveil.

 

Après le goûter, les enfants ont besoin de plus d’activité motrice. Quand le temps le permet, ils peuvent sortir dans le jardin et faire des jeux extérieurs.

 

 

– L’accueil du soir

 

Après le temps du goûter, les parents commencent à venir chercher leurs enfants. Comme le matin, un adulte est disponible pour les recevoir pendant que les autres membres du personnel prennent en charge le groupe d’enfants.

Sur le temps de fin d’après-midi, des petits ateliers peuvent être mis en place (lecture, marionnettes, gommettes, dessin… ) On favorise le calme afin que le départ des enfants se fasse dans la sérénité.

 

L’accueil du soir est un moment important dans la vie de l’enfant car il va retrouver son parent et il peut à ce moment exprimer sa joie (soit par des cris ou par des pleurs) ou exprimer son mécontentement face à son parent qui l’a laissé la journée à la crèche.

Le professionnel est là aussi pour soutenir le parent et l’enfant dans ses retrouvailles et pour verbaliser ce qui se passe.

Grâce aux cahiers de liaison, l’adulte pourra faire les transmissions importantes sur ce qu’a vécu l’enfant (dans un temps raisonnable), car les professionnelles sont toujours vigilantes aux enfants qui sont encore présents et qui voient les parents et leurs enfants partir au fur et à mesure. Les enfants sont dans l’attente et ils peuvent manifester des moments de chagrin voire d’angoisse. L’adulte peut par sa présence et par des mots, rassurer l’enfant sur ce qui arrive et lui proposer une relation plus privilégiée (lire un livre, chanter des comptines…).

Les professionnelles resteront disponibles dans un moment autre pour des transmissions plus approfondies avec les familles.