Le projet pédagogique

les premiers pasLe projet de la structure est de permettre à chaque enfant de s’épanouir sur le plan physique, psychique et affectif au sein d’un groupe d’enfants.

La crèche est aussi un lieu d’éveil culturel et social.

L’enfant est accueilli dans le respect de son histoire familiale et personnelle sans jugement de valeur.

Les objectifs pédagogiques

Respect du rythme et épanouissement de la personnalité de chaque enfant

Chaque enfant se développe à son propre rythme. La crèche “Les Bry Hochets” prend en compte le développement individuel de l’enfant même s’il vit au sein d’un groupe.

Le jeune enfant a droit au respect de son propre rythme biologique ainsi que de son rythme de développement.

Il n’y a donc pas de comparaisons faites entre les enfants et pas de sur-stimulations par rapport à de nouveaux acquis. La marche, le langage et la propreté par exemple sont acquis lorsque l’enfant en éprouve le besoin, lorsqu’il est prêt.

L’adulte peut répondre à ses besoins, les stimuler quand il pense que cela est nécessaire mais ne les devance pas.

L’enfant peut développer ses potentialités motrices, psychiques, cognitives et sa personnalité afin de s’épanouir dans un cadre de libre choix pour favoriser son autonomie psychique et physique.

Le respect du rythme biologique du jeune enfant nous parait essentiel et principalement en début de vie. Le nourrisson doit pouvoir être nourri, changé, couché, éveillé lorsqu’il en émet le besoin.

Lorsqu’il grandit et que l’enfant éprouve le besoin de dormir notamment en dehors des temps de sieste, l’aménagement de la structure doit pouvoir répondre à son besoin.

Si l’enfant dort lorsque le reste du groupe déjeune, il ne sera pas réveillé et prendra son repas ensuite en compagnie d’un adulte.

Garantir la sécurité affective

La sécurité affective est primordiale pour faire un accueil de qualité pour le jeune enfant.

Nous savons qu’un bon accueil ne peut exister sans la prise en compte de la relation triangulaire parent-enfant-professionnel.

C’est grâce à la confiance que le parent accorde à la structure que l’enfant pourra investir ce nouveau lieu de vie et établir une relation avec les professionnels et vivre le mieux possible la séparation de ses parents. C’est pour cela que nous pensons indispensable d’accueillir dans un premier temps l’enfant et sa famille (adaptation) et de créer un lieu privilégié entre l’enfant, ses parents et un professionnel.

C’est ainsi que nous basons notre travail sur la référente.

Un lieu d’éveil social et culturel

On parle de lieu d’éveil social car l’enfant va apprendre à vivre dans un groupe d’enfants qui sont tous différents les uns des autres. Il pourra s’enrichir de cette différence et il lui faudra aussi trouver sa place au sein du groupe,  ce qui n’est pas inné.

C’est par un accueil en petit groupe avec le nombre d’encadrants suffisant que la collectivité pourra devenir un lieu de vie et d’épanouissement. L’enfant va aussi rencontrer d’autres parents, d’autres familles et donc d’autres modèles éducatifs qui pourront l’enrichir.

La crèche grâce aux activités qu’elle propose à l’enfant peut contribuer à son éveil.

La découverte de la création artistique, l’approche du livre et du récit écrit, l’éveil corporel, musical participent à l’éveil culturel du jeune enfant.

Il nous semble également important d’ouvrir notre structure sur l’extérieur afin de permettre au jeune enfant de s’enrichir d’autres expériences que celles vécues dans le quotidien de la crèche.

Un travail en partenariat avec les parents

Notre structure est un lieu d’accueil parental et le travail en partenariat avec les parents y est donc primordial.

Le parent a un droit de regard sur la pédagogie qui est appliquée à la crèche, il peut en discuter, et poser des questions lors des assemblées générales.

Il en est aussi acteur lors des permanences qu’il effectue d’où l’importance qu’il adhère au travail de l’équipe.

MOYENS ET OUTILS PEDAGOGIQUES

La référente (issue de la pédagogie LOCZY)

La référente est la personne qui accueillera le jeune enfant et sa famille lors de son arrivée à la crèche (adaptation).

Elle sera à l’écoute des besoins de chaque enfant de son groupe, elle veillera à son suivi et sera aussi responsable de ce qui lui arrive au cours de la journée sous couvert de la responsable technique (éducatrice de jeunes enfants).

La référente permet de créer un lien privilégié avec le jeune enfant et sa famille et donc de créer une relation sécurisante.

Pour permettre à l’enfant de trouver sa place au sein de la crèche, il faut avant tout qu’il puisse “accepter” et vivre le mieux possible la séparation avec “sa mère”.

En créant un lien privilégié, l’enfant grâce à la présence et au travail de l’adulte va pouvoir peu à peu désinvestir cette relation exclusive et rencontrer les autres membres du personnel, les enfants, l’espace, les jeux et les jouets.

Sur chaque groupe d’enfants, il existe deux ou trois personnes référentes afin de couvrir la journée de crèche. La référente permet aussi que ce soit toujours les mêmes personnes qui s’occupent du même groupe d’enfants (bébés, moyens et grands). Cela permet également de responsabiliser le travail de chacun.

Pour ne pas tomber dans une relation trop exclusive l’éducatrice de jeunes enfants (responsable technique) n’est pas référente mais elle est garante de ce que vit chaque enfant au sein de la structure.

Elle a aussi un regard extérieur sur la relation enfant/professionnel et peut donc la remettre en question lors des réunions de personnel.

Le fait qu’il y ait plusieurs référentes par groupe d’enfants permet aussi d’éviter cette dérive.

L’adaptation

Elle est indispensable à l’accueil du jeune enfant. C’est une période très sensible dans l’accueil du jeune enfant.

Sa durée est variable, avec un minimum de deux semaines. Il n’y a pas de programme type.

Durant cette période l’enfant sera accueilli avec son parent par les deux référentes à différents moments de la journée.

L’adaptation permet de prendre le temps de se rencontrer, de se connaître. Elle permet à la mère de créer un sentiment de confiance envers les personnes qui vont prendre soin de son enfant.

La mère va pouvoir transmettre la connaissance de son enfant, son savoir-faire, ses inquiétudes, l’enfant et son parent vont pouvoir vivre ensemble les différents moments de sa vie au sein de la crèche (temps d’éveil, de jeux, repas, changes, endormissement, réveil).

Dans un second temps, quand le personnel et le parent estimeront que c’est envisageable, le parent confiera son enfant pour des petits temps à la référente. C’est en voyant comment réagissent, le parent et son enfant que l’on pourra proposer à “la mère” des temps de séparation de plus en plus long.

L’éducatrice pour jeunes enfants (responsable technique) n’étant pas référente, elle n’effectue pas les adaptations mais elle veille par les mots, sa présence, à rassurer les parents, l’enfant et le personnel sur ce qui se passe pendant ce temps. Elle sert de médiateur en cas de différends entre le personnel et les parents.

Lors de l’adaptation, on demande aux parents si l’enfant possède un doudou ou une tétine. Cela permet à l’enfant de se ressourcer, de recréer le sentiment de lien qui l’unit à sa mère. L’enfant l’a donc à disposition et peut l’utiliser à tous moments dans la journée.

Les parents peuvent amener des peluches ou autres qui seront mis dans le lit de l’enfant afin de lui recréer un univers plus rassurant.

Les référentes qui accueillent le jeune enfant et sa famille le suivront tout au long de ces trois années de crèche. Hors cas exceptionnel d’un enfant qui devrait changer de groupe en cours d’année parce qu’il s’ennuie ou parce qu’il est plus âgé que les autres enfants du groupe. Son passage fera aussi lieu d’adaptation au sein du nouveau groupe, ce sont les référentes qui l’accompagneront dans ce changement de groupe en lui faisant passer de plus en plus de temps dans son nouveau groupe (activité, repas, change, endormissement).

Les adultes référentes passeront le relais aux professionnels de son nouveau groupe.

Réunion d’équipe

Tous les lundis sur un temps de début d’après-midi, le personnel de la crèche  sera réuni au complet. Cette réunion est dite “réunion de régulation” c’est-à-dire qu’elle permet à tous les membres de l’équipe de se retrouver afin de se transmettre les informations, de prendre des décisions sur notre pratique, sur nos projets (sorties, activités), de parler du quotidien des enfants, de faire un suivi des enfants. Une psychologue se joint aux réunions tous les 15 jours et le pédiatre référent de la crèche toutes les 3 semaines environ.

Cette réunion permet également de faire émerger des conflits et de les régler avant que ceux-ci n’entachent le travail d’équipe. Cette réunion est nécessaire pour la cohérence du travail d’équipe.

Sur ce temps, les membres du bureau (président, vice-président, trésorier…) peuvent intervenir en première partie afin de transmettre des informations à l’équipe et de travailler en partenariat sur les demandes de l’équipe et des parents. Ce temps permet aussi aux deux partenaires (parents, professionnels) de préparer l’assemblée générale.

Echanges parents professionnels

Les échanges entre les parents et les professionnels sont primordiaux dans la qualité de l’accueil du jeune enfant.

Il est important que le parent et son enfant puissent être accueillis chaque matin et chaque soir par un membre de l’équipe afin d’échanger sur ce que l’enfant a vécu chez lui (a-t-il passé une bonne nuit ? a-t-il bien pris son petit déjeuner ? l’heure à laquelle il s’est levé…..) et à la crèche.

Le soir, le personnel retransmettra au parent ce que l’enfant a fait ou a vécu de particulier au sein de la journée.

Si le parent ne peut pas trop s’attarder le matin en partant au travail, il est quand même important qu’il prenne le temps d’accompagner l’enfant dans la salle de vie. La séparation revenant chaque jour, il est important que l’enfant la vive sereinement.

En fonction des observations et des discussions d’équipe, celle-ci peut être amenée à évoquer avec les parents certaines difficultés concernant le comportement de leur enfant : agressivité plus marquée, pleurs au moment de la séparation, tristesse, acquisition de la propreté. L’équipe se permet alors de questionner sur le vécu actuel de l’enfant à l’extérieur de la crèche.

Cahier de transmission

Il un cahier de transmission pour chaque groupe d’enfants (bébés, moyens et grands). Ces cahiers sont des outils pédagogiques pour le personnel.

Ils permettent un suivi des enfants sur la durée mais aussi sur la journée. Le personnel du matin y inscrit les transmissions faites par le parent à l’accueil, il y note les activités du matin si l’enfant a eu un souci sur la journée, des changements de comportements, problèmes de santé, difficultés particulières ou au contraire grande aisance. Ce sont des renseignements précieux pour l’équipe de milieu de journée et du soir.

Ces cahiers aident le personnel à faire les transmissions du soir aux parents mais ne peuvent en aucun cas être lus par les parents car l’équipe peut y noter des informations qui relèvent soit de la discrétion, soit du secret professionnel.

Activités proposées

Sur le temps du matin, des activités sont proposées aux enfants par groupe d’âge. Ces activités ont pour but d’éveiller l’enfant au niveau moteur et cognitif (intellectuel et sensoriel). Il ne s’agit en aucun cas de pré-apprentissage comme à l’école maternelle, ni de sur-stimulation.

Il existe deux sortes d’activités :

  • Les activités dirigées où l’adulte donne des consignes et des règles à suivre mais il n’y a pas d’obligation de participation.
  • Les activités libres où du matériel est mis à disposition de l’enfant et l’enfant gère ce qu’il veut faire (dessin, parcours de motricité, pâte à modeler…)

L’activité n’est pas forcément créatrice de quelque chose de concret (visionnage de diapositives, lecture avec le Kamishibaï…) mais elle est un apport pour l’enfant au niveau de sa construction physique et psychique. Elle constitue un temps très minime sur une journée de crèche car avant trois ans, l’enfant s’épanouit essentiellement dans le jeu libre.

L’activité doit toujours être proposée de façon ludique car l’enfant se construit à travers le jeu.

Il parait plus judicieux de parler d’atelier (atelier musical, atelier chant, atelier danse) puisque chez l’enfant tout est activité.

Même chez le groupe des bébés, des ateliers peuvent être mis en place, atelier d’éveil musical, atelier de motricité.

Sorties organisées

Des sorties régulières sont organisées, avec toujours un but précis (sortie au zoo, à la bibliothèque…..).

Les sorties permettent aux enfants de s’ouvrir sur l’extérieur et de faire d’autres expériences que celles réalisées à la crèche.

Les parents sont les bienvenus à ces sorties et contribuent à leur réussite.

Leur présence donne l’occasion de construire de réels liens avec le personnel sous le regard des enfants.

Principes éducatifs

Le personnel et les parents sont tenus d’avoir un langage correct en présence des enfants et entre adultes.

Tout châtiment corporel (donner des fessées, secouer violemment l’enfant, pincer, tirer les cheveux, mordre, taper sur les mains ou autres…) est formellement interdit au sein de la crèche de la part des adultes présents.

Aucune réflexion ne sera faite sur l’origine ethnique et religieuse de l’enfant et de sa famille.

Le prénom de l’enfant sera respecté, c’est à dire qu’il ne sera ni déformé, ni remplacé par des surnoms.

Le personnel devra se faire discret pour parler des parents en présence de leurs enfants.

L’enfant ne peut pas faire l’objet d’une marque d’affection particulière de la part des adultes professionnels (pas de chouchous, pas de câlins et de bisous pour la propre satisfaction de l’adulte).

Les personnes d’encadrement de la crèche sont à l’écoute des besoins et des envies des enfants et s’efforcent d’être disponibles et patientes.

L’adulte se doit de moduler l’intensité de sa voix selon le message qu’il veut faire passer à l’enfant. Il ne peut élever trop le ton afin de ne pas effrayer les enfants et de garder un niveau sonore modéré.

Le personnel diplômé est tenu au secret professionnel.

Il ne peut ébruiter aux autres parents et aux personnes extérieures à la crèche, des informations sur les enfants et leur famille sauf s’il y a des problèmes médicaux.

Le personnel non diplômé est tenu à une discrétion professionnelle du même ordre que le secret professionnel des diplômés.

Le projet pédagogique est l’œuvre commune des parents et des professionnels, il fait l’objet d’un écrit à la disposition de tous.